0Voir le panier

Votre panier est vide.

Donnez-lui un sens - remplissez-le de tablette pc, de téléphone mobile, de vêtements, de Auto pièce, et plus encore.

Si vous avez déjà un compte, connectez-vous.

Accueil > EFOX nouvelles > Expédition de EU

Nouveau rival dans le portable

La société publique Telecom Egypt proposera un service de téléphonie mobile en juillet prochain. Un pas jugé indispensable pour accroître ses revenus et diversifier son offre, même si le marché est déjà saturé. 

Après 4 ans d’attente, l ’ opérateur gouvernemental Telecom Egypt (TE) est sur le point d’atteindre son objectif : offrir un service de téléphonie mobile. La semaine dernière, l’organisme régulateur des télécommunications a choisi une société allemande DT com pour évaluer le prix de la licence globale supplémentaire qui doit être lancée en juillet prochain. Cette dernière comprend une licence de portable sans fréquence, 3 licences de téléphonie fixe et 2 licences d’appels internationaux et d’Internet à haut débit.

« La société sera chargée d’évaluer le prix de chaque service à part, sans inclure les fréquences. Une procédure qui sera achevée lors des deux prochains mois pour que Telecom Egypt puisse fournir le service de portable dès la seconde moitié de l’année en cours », a annoncé Amr Badawi, président de l’organisme. Si la nouvelle est applaudie par TE, les sociétés privées de téléphonie mobile restent muettes. C’est que la rentabilité du marché est limitée en raison de sa saturation.

Pour TE, qui monopolise le service de téléphonie fixe sur le marché et est détenue à 80 % par l’Etat, la question de l’obtention de la licence de portable est inévitable. Elle pourra intégrer ce marché sans créer ses propres réseaux au cours de la première phase.

« TE va présenter les services de 2e et 3e génération à travers les réseaux des 3 sociétés de portable. En échange, ces dernières (Vodafone, Mobinil et Etisalat) offriront le service de téléphonie fixe en louant les réseaux de la société publique », précise Mohamed Al-Nawawi , directeur exécutif de TE à l’agence britannique Reuters, en exprimant sa satisfaction d’intégrer le marché du portable sans être obligé de créer son propre réseau de portable. « Nous créerons notre propre réseau avec le lancement de la licence de 4e génération », renchérit-il.

TE, ce colosse gouvernemental, sera la première société à offrir une gamme cumulée des services (portable, ligne fixe et Internet) en vue de compenser ses pertes résultant du recul des revenus de ligne fixe en faveur du portable (voir encadré). C’est pourquoi les dirigeants de la société ont accéléré le pas vers la téléphonie mobile. « Tout est prêt pour la présentation du service de portable ; notre plan est de présenter le service du portable le 7 juillet. Nous avons le nom commercial, nos offres de portables et les prix du service sont prêts », ajoute Al-Nawawi.

Faibles bénéfices

Pour les sociétés privées de portable, l’obtention de la licence de téléphonie fixe ne fait miroiter que de faibles bénéfices. « En Egypte, le total des abonnés à la téléphonie fixe est passé de 11 à 7 millions d’abonnés ces 5 dernières années. Donc la rentabilité est nulle », estime Abdel-Aziz Hegazi, un expert en télécommunications, à Al-Ahram Hebdo.

Il ajoute que 2 sociétés de portable, Mobinil et Vodafone, possèdent déjà la licence pour offrir le service de téléphonie fixe en zones urbaines. Ainsi, il ne serait pas profitable pour les deux concurrents d’investir plus dans cette licence. « Ces deux sociétés doivent vraiment acheter la licence des appels internationaux. Aujourd’hui, elles passent leurs appels à travers le portail de TE. Mais tout dépend du prix de la licence », explique Ahmed Hendawi, un analyste des télécoms au sein de la maison de courtage Prime Securities. Les 3 sociétés privées de portable assurent que le marché ne supportera pas un nouvel opérateur. « Aujourd’hui, le taux de saturation a atteint 115 % avec 97 millions d’abonnés. Le marché ne supportera pas un 4e opérateur », souligne Hegazi.

Pour sortir de cette situation, il propose au gouvernement d’offrir à TE une licence de portable limitée. C’est-à-dire offrir une licence de portable gratuitement à la société gouvernementale à condition que son service soit disponible dans les zones les plus pauvres et celles non couvertes par les autres opérateurs comme dans le Sinaï et la Nubie.

Mais quels que soient les calculs des pertes et des recettes, le lancement de cette licence est vital pour le gouvernement qui estime pouvoir gagner un montant évalué à 5 milliards de L.E. « Le projet de budget pour l’an 2013/2014 comprend cette somme parmi ses recettes », a déclaré un responsable gouvernemental qui a requis l’anonymat.

Un montant considéré comme exagéré comparé aux estimations des analystes. « Le gouvernement ne pourra gagner que 2 milliards de L.E. » sur ce segment, prévoit Hegazi. Par ailleurs, le gouvernement devrait pouvoir compter sur 4 milliards de dollars l’année prochaine, issus de la vente des fréquences de 4e génération aux sociétés privées de portable .
Les produits recemment

Les articles que vous affichez , nous allons garder une trace d'eux ici.

         

Services aux pro